BarberShop_5V8A3830

Simon Chercuitte : Barbier à l’Atelier Frank & Oak

by • février 27, 2014 • MontréalCommentaires fermés3078

Trouver un bon barbier, c’est souvent un défi de taille pour les gars. Après tout, nous nous retrouvons coincés 45 minutes à faire du small talk avec quelqu’un que nous ne connaissons pas trop. Mais le métier de barbier est sans doute le seul vrai métier qu’il restera quand tout aura été remplacé par Internet. Alors, aussi bien en trouver un bon tout de suite. C’est pourquoi des gars authentiques comme Simon Chercuitte n’ont pas de difficulté à trouver des clients, qui deviennent rapidement des amis. Lui et son partenaire Craig Cousins sont d’ailleurs rapidement devenus le cœur (et les couilles) de l’Atelier Frank & Oak dans le Mile-End.

BarberShop_5V8A3891

« Les gars qui viennent me voir en ont assez des grandes surfaces, ils cherchent une expérience plus vraie, plus petite. Tu viens ici, je te sers un scotch et on écoute du blues. On jase », raconte Simon en faisant un clin d’œil à son prochain client, qui regarde des chemises dans la boutique en attendant son tour.

BarberShop_5V8A3758

« C’est beau à voir. On est arrivés à un moment où les hommes prennent soin d’eux, et je ne parle pas de bronzage ou d’épilation. Non, les gars ont de belles barbes qu’ils entretiennent. Ils magasinent des vêtements de qualité qui ont une histoire. Ils s’intéressent à des choses manuelles. Je trouve qu’on est plus hommes que jamais. »

BarberShop_5V8A3771

Ses deux chaises de barbier des années 1920, Simon est allé les chercher directement dans le Bronx. Durant cette épopée, il a dû dormir dans sa camionnette, coincé aux douanes en attendant les bons papiers pour continuer sa route avec ses trésors. « Au-delà des tendances, c’est important que les jeunes qui commencent aient un respect pour le métier. Mes nouveaux clients arrivent ici parce que leur coiffeur trendy fait toujours la même coupe à longueur de journée. »

BarberShop_5V8A3937

BarberShop_5V8A3790

Il faut aussi comprendre que, pour Simon, être barbier est un style de vie. Il a ses idoles et ses blogues qu’il visite régulièrement comme le ferait un designer ou un publicitaire. « Je suis, sur Instagram, des gars inspirants comme Schorem Barbier, Ricki Hall ou Nick Wooster. Des mâles », dit-t-il en prenant une petite gorgée de scotch. C’est en rencontrant des gars comme Simon et Craig qu’on réalise que c’est important de faire ce qu’on aime, et pour les bonnes raisons. Pas besoin d’être millionnaire quand t’as un cœur en or. Passez voir Simon ou jeter un coup d’œil aux vêtements de l’Atelier Frank & Oak.

BarberShop_5V8A3974

BarberShop_5V8A3931

 

 

Pin It

Related Posts

Comments are closed.